Colloque, débat

(en coopération) Le patrimoine industrel en France et au Japon. Les dimensions historique, sociale et économique de sa mise en valeur

Conférenciers : Kazumi ASAKARASU (Musée d’histoire de l’industrie du charbon de la ville de Tagawa), Serena BONCOMPAGNI (EHESS), Jean-François CARON (maire de Loos-en-Gonelle, à distance), Simon EDELBLUTTE (univ. de Lorraine), Marion FONTAINE (Sciences Po), Hiroshi FUKUMOTO (Musée d’histoire de l’industrie du charbon de la ville de Tagawa), Saburō HORIKAWA (univ. Hōsei), Hiromi INAZUKA (Ville de Tomioka), Takashi ITŌ (Industrial Heritage Information Center), Naofumi NAKAMURA (univ. de Tokyo), Christian POLAK (FFJ-EHESS), Naoko SHIMAZAKI (univ. Waseda), Karine SPRIMONT (Musée de la Mine de Lewarde), Haruhito TAKEDA (directeur des archives au Mitsui bunko), Pierre VERNUS (univ. Lumière Lyon 2)
Modérateurs : Bernard THOMANN (IFRJ-MFJ), Kazuhiko YAGO (univ. Waseda), Raphaël LANGUILLON (IFRJ-MFJ)

Proprietes de l'evenement

2022-11-19(Sam) 9:45 - 18:30
Lieu 日仏会館ホール・オンライン
Max. 70 (auditorium), sans limite en ligne
Frais entrée libre
Demande de renseignements par mail auprès de l'IFRJ-MFJ : contact[@mfj.gr.jp ]
Inscription Institut français de recherche sur le Japon à la MFJ
Langue en japonais et en français (avec traduction simultanée)
Organisation IFRJ-MFJ
Soutien ANR eurasemploi
Collaboration Fondation Maison franco-japonaise

 

Le Japon et la France portent depuis trois décennies un intérêt particulier à leur patrimoine industriel. La reconnaissance du patrimoine industriel régional est un enjeu économique et social pour les collectivités locales, les entreprises, le milieu associatif et les populations des territoires qui ont souffert des restructurations industrielles. Au-delà de sa dimension touristique et mémorielle, le patrimoine industriel est aussi en enjeu pour la recherche historique et archéologique. 

Cependant, comment déterminer ce qui peut être considéré comme un patrimoine digne d’être conservé ? Au cours de ce colloque nous tenterons d’aborder le patrimoine industriel comme une construction sociale, par laquelle des institutions ou des groupes d’individus décident de distinguer et de protéger un objet, matériel ou immatériel, selon des critères hétérogènes et évolutifs par nature. On peut citer l’esthétique de l’objet (architecture remarquable, cheminées, tours de puit), son importance historique (le charbon moteur de l’industrialisation) mais aussi le poid de l’industrie dans l’organisation sociale et culturelle locale et son empreinte sur les territoires. En effet, le patrimoine industriel ne concerne pas seulement les sites et leurs équipements de production : il s’applique également à toutes les infrastructures sociales, économiques, culturelles, cultuelles ou sportives construites dans le cadre d’une activité productive pour assurer les conditions de vie des salariés, aux collections d’objets scientifiques et techniques bâties et aux paysages.

 

 

Des modifications d'organisation peuvent intervenir éventuellement pour cause de Covid.  Veuillez vous référer au site de l'IFJR-MFJ pour les dernières informations.

 

 

 

Les manifestations de la Maison franco-japonaise sont soutenues par nos membres individuels et bienfaiteurs.